Le cartable de Clio 13/2013

27,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-087-5
Le dossier central de ce 13e numéro propose une réflexion sur le genre en histoire. Au croisement d'un développement historiographique important, d'une demande sociale forte, de propositions ou d’injonctions institutionnelles, un certain nombre de facteurs incitent les enseignant-e-s à faire entrer l’histoire des femmes et du genre à l'école.

Le dossier central de ce 13e numéro du Cartable de Clio propose une réflexion sur le genre en histoire. Au croisement d’un développement historiographique important, d’une demande sociale forte, de propositions ou d’injonctions institutionnelles, un certain nombre de facteurs incitent les enseignant-e-s à faire entrer l’histoire des femmes et du genre à l’école. Si l’histoire scolaire a encore des contenus principalement masculins, si la perspective de genre n’est pas encore devenue un objet d’enseignement, quelques signes de changement se laissent toutefois percevoir. Or, la question, délicate, est prise dans un contexte social, médiatique et scolaire agité; elle fait en outre écho à de profonds questionnements chez les élèves, personnels et intimes.

La spécificité des objectifs didactiques et des finalités de l’histoire scolaire que les thématiques de genre peuvent viser est interrogée dans ce volume. En effet, en raison de leur dimension critique, elles semblent particulièrement opérantes pour exercer la pensée historique des élèves.

Editorial: La didactique de l’histoire et le rapport à la vérité

Dossier : Le genre en histoire. La construction du féminin et du masculin

  • Le genre en histoire. La construction du féminin et du masculin (Valérie Opériol)
  • Le genre de la démocratie en France au XXe siècle (Françoise Thébaud)
  • Questionner les stéréotypes: la division sexuée du travail (XIXe-XXe siècle). Quelques repères pour l’enseignement (Anne-Françoise Praz et Stréphanie Lachat)
  • Le genre des histoires familiales. Fabrication de l'histoire en famille (Alexandra Oeser)
  • Le militaire, le sportif et le père (André Rauch)
  • Fantasmes, images et réalités du voile et du dévoilement. Exemples en France et en Suisse (Michèle Zancarini-Fournel)    
  • Faire l'histoire de l'homosexualité en Europe et aux Etats-Unis (XIXe-XXe siècle) (Florence Tamagne)
  • Les femmes exceptionnelles ne peuvent être que des exceptions. L'exclusion des femmes de l'activité scientifique (Isabelle Collet)


Actualité de l’histoire

  • Momies, pyramides... et ensuite? Quelques pistes pour une approche renouvelée de l'Egypte ancienne en cadre scolaire (Youri Volokhine)
  • Trois cents ans après la seconde guerre de Villmergen: une page oubliée de l’histoire suisse? (Markus Furrer)
  • Guerres, "Nation", "Sentiment national" à la fin du Moyen Âge (Anne-Cécile Charritat et Pierre-Emmanuel Erard)


Usages publics de l’histoire

  • Rien de plus inconnu que le connu? Remarques sur les échos médiatiques de quelques images tirées d'un dossier électronique des Documents diplomatiques suisses sur la Shoah (Sacha Zala et Marc Perrenoud)
  • Un compte rendu d’une exposition sur la grève des Ateliers CFF de Bellinzone en 2008: quand l’histoire immédiate et l’histoire ouvrière s’exposent (Charles Heimberg)


Didactiques de l’histoire

  • Histoire et interdisciplinarité à l'école élémentaire: autour d'un concours sur la Grande Guerre (Angelina Ogier)
  • Défin

Dans la revue en ligne Lectures / Liens Socio

La revue suisse sur les didactiques de l’histoire a pour objectif de renouveler l’enseignement de la discipline en tenant compte de son histoire, de sa diversité potentielle et d’une connaissance partagée des débats qu’il suscite dans différents pays. Aussi l’histoire des femmes et du genre se trouve-t-elle au cœur des problématiques du Cartable de Clio, qui consacre le dossier central de ce 13e numéro à ces questions. La notion de genre, devenue une catégorie d’analyse à part entière, se trouve en effet au croisement de nombreux facteurs: l’important développement historiographique, la forte demande sociale ainsi que les propositions ou injonctions institutionnelles qui touchent aujourd’hui la question du genre. C’est ce qui incite les enseignant-e-s à l’introduire à l’école.

Tout en prenant en compte les difficultés d’un contexte scolaire et médiatique agité, la revue tient à souligner la spécificité des objectifs didactiques et la finalité de l’histoire scolaire que les thématiques de genre peuvent viser. En effet, la dimension critique du prisme d’analyse du genre semble particulièrement opérante pour exercer la pensée historique des élèves. Le dossier a pour but de rappeler le cadre théorique des études de genre et l’enjeu de ces dernières pour l’enseignement de l’histoire, tout en dressant un état des recherches dans différents pans de l’histoire du genre. En effet, dans leur diversité, les sept contributions de ce dossier offrent un panorama des grands objets historiques que l’enseignement se doit d’aborder.

Soulignant la dimension masculine des contenus d’enseignement de l’histoire à l’école jusqu'à nos jours, Valérie Operiol ouvre le dossier sur le rappel de la distinction sexe/genre – une distinction dont il faut non seulement retracer l’historicité, mais aussi saisir le caractère mouvant de la frontière qu’elle opère entre ces deux notions. La formatrice souligne également l’importance de faire comprendre aux élèves l’idée de la consubstantialité des relations de pouvoir, rapports de classe et de race s’articulant aux rapports homme/femme. Le concept de périodisation et celui d’événement en histoire sont de surcroît remis en cause par une telle approche, occasion pour les élèves de s’interroger sur leur construction mais aussi sur le point de vue de l’historien et sa relati