L'aventure du Jura. Cultures politiques et identité régionale au XXe siècle

20,00 CHF
Réf.: 2-940146-41-1
Un quart de siècle après l'entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura, la fameuse "Question jurassienne" demeure et interroge notre présent. Si elle n'occupe plus le devant de l'actualité, elle marque encore la mémoire collective helvétique.

Un quart de siècle après l'entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura, la fameuse "Question jurassienne" demeure et interroge notre présent. Si elle n'occupe plus le devant de l'actualité, elle marque encore la mémoire collective helvétique.

Ce livre retrace l'histoire d'un essor identitaire et national qui fut tout sauf tranquille, suivant ou anticipant les grandes crises et évolutions du XXe siècle: poussées nationalistes et idéaux fédéralistes, cultures de guerre et antimilitarisme, décolonisation et mouvements contestataires…Le processus qui a abouti à la création du 23e canton suisse a en effet largement dépassé les limites d'un conflit Berne-Jura, en ébranlant les fondements politiques de la Confédération.

Ce livre propose une interprétation globale du conflit jurassien en le replaçant dans son cadre géographique, idéologique et culturel. Comprendre l'aventure du Jura au XXe siècle revient en effet à analyser les cultures politiques des principaux acteurs et mouvements qui s'y sont engagés.

Le conflit jurassien s'inscrit dans les mouvances du XXe siècle

Claude Hauser, historien et auteur de L'aventure du Jura démontre comment la Question jurassienne est enracinée dans le contexte contemporain

Le Jura commémore cette année les 25 ans de son accession à l'indépendance cantonale et les 30 ans du plébiscite d'autodétermination du 23 juin 1974. A cette occasion, plusieurs ouvrages historiques sortent de presse, dont L'aventure du Jura, de l'historien jurassien Claude Hauser, professeur à l'Université de Fribourg. Il montre que la Question jurassienne n'est pas un phénomène local, mais s'inscrit dans la dynamique historique du XXe siècle.

Le Temps: Qu'est-ce qui distingue votre ouvrage des autres récits historiques de la Question jurassienne?

Claude Hauser: Je propose un essai d'interprétation de l'histoire politique et culturelle du Jura au XXe siècle, qui s'inscrit dans un contexte plus vaste. J'ai mis l'accent sur les acteurs et les mouvements engagés dans le conflit, pour comprendre leurs cultures politiques et leurs antagonismes. Mon livre est très complémentaire des autres, en particulier de celui d'Alain Pichard, La Question jurassienne (Presses polytechniques et universitaires romandes).

-Or, selon vous, la Question jurassienne ne serait pas qu'un phénomène local et la quête d'autonomie, en vase clos, d'une petite région suisse?

-Non. Le conflit jurassien s'inscrit dans les mouvances et les phénomènes sociopolitiques globaux qui ont émaillé le XXe siècle: l'émergence du régionalisme et du droit des peuples de disposer d'eux-mêmes, le nationalisme romand, l'influence de la décolonisation. La défaite de la France en 1940 a augmenté la francophilie des Jurassiens et va nourrir leur aversion pour la germanisation. Dans les années 60 et 70, les Jurassiens se sont inspirés des mouvements contestataires et progressistes.

-Bâti sur l'ethno-linguisme, l'argumentaire de Roland Béguelin n'était-il que de la propagande?

-Roland Béguelin était convaincu de la supériorité de la culture française. Mais les thèses ethno-linguistes ont aussi été utilisées comme propagande, destinée à ébranler le fédéralisme et à faire réagir la Confédération. Ce qui a d'ailleurs fonctionné.

- On dit volontiers aujourd'hui que le Jura est devenu un canton comme les autres. La culture politique des Jurassiens a-t-e