Jean d'Enhaut. Mémoires d'un ouvrier graveur, membre de la Fédération jurassienne

21,00 CHF
Réf.: 2-940146-08-X
1929. Un vieil homme termine son existence, retiré sur un alpage jurassien, à l'écart du monde. Pour ses neveux et nièce, seuls liens qu'il conserve avec le monde moderne, il entreprend de réunir ses souvenirs. Et c'est un univers encore proche qui ressurgit: ouvriers horlogers, anarchistes, sectes protestantes rigoristes, patrons oscillant entre paternalisme et aristocratie. Revivent aussi dans ces pages, en filigrane, des personnages comme James Guillaume, Adhémar Schwitzguébel, Mikhaïl Bakounine, Karl Marx. Avec l'évocation du passé viennent les interrogations. Où se situe l'essentiel? "On ne peut jamais savoir, on fait ce qu'on croit être juste, on tente d'être en accord avec soi-même, et l'important est de pouvoir se dire qu'on n'a jamais triché, même si l'on s'est trompé."

1929. Un vieil homme termine son existence, retiré sur un alpage jurassien, à l'écart du monde. Pour ses neveux et nièce, seuls liens qu'il conserve avec le monde moderne, il entreprend de réunir ses souvenirs. Et c'est un univers encore proche qui ressurgit: ouvriers horlogers, anarchistes, sectes protestantes rigoristes, patrons oscillant entre paternalisme et aristocratie. Revivent aussi dans ces pages, en filigrane, des personnages comme James Guillaume, Adhémar Schwitzguébel, Mikhaïl Bakounine, Karl Marx. Avec l'évocation du passé viennent les interrogations. Où se situe l'essentiel? "On ne peut jamais savoir, on fait ce qu'on croit être juste, on tente d'être en accord avec soi-même, et l'important est de pouvoir se dire qu'on n'a jamais triché, même si l'on s'est trompé."

Jean Racine est un écrivain aguerri, pourtant pratiquement inconnu. Une bonne raison à cela: il est Suisse. Son œuvre, déjà fournie, est éditée dans ce dernier pays. Espérons que son talent va être reconnu en France, grâce à ce dernier livre qui le mérite amplement.
Il s'agit d'une œuvre romanesque, mariant histoire, mémoire et sociologie compréhensive. Jean d'Enhaut, le narrateur de cette fiction, est un vieil ermite qui veut transmettre son expérience à ses neveux et nièces. A la fin des années 20, le bruit du fascisme résonne au fin fonds des montagnes helvétiques. Alors, il raconte son passé de membre de la Fédération jurassienne, branche suisse de l'Association Internationale des Travailleurs, la première Internationale. Lui, l'ouvrier horloger, va faire ressurgir de sa mémoire les faits et les acteurs de cette histoire méconnue. La Commune de Paris, les manifestations d'ouvriers horlogers, Bakounine, James Guillaume, Adhémar Schwitzguébel, autant de moments, d'hommes que le romancier fait revivre.
L'intérêt du livre réside dans ce travail d'inscription dans notre mémoire de l'histoire de ces hommes, ouvriers anarchistes, mêlant utopie sociale et rigorisme protestant. Mais au delà, il s'agit également du pur plaisir d'une écriture achevée. Jean Racine se joue et joue avec notre bonne foi de lecteur, brouillant les pistes de son récit, allant jusqu'à écrire "je ne suis pas en train d'écrire un roman" (p.47). Ecriture en abîme, enchâssant fiction et histoire, ce récit se prête à de multiples lectures. Cet ouvrage consiste en une fiction accompagnant la lecture du plus académique travail de Mario Vuilleumier, Horlogers de l'anarchisme. Émergence d'un mouvement: la Fédération Jurassienne paru chez Payot en 1988.

Georges Ubbiali, Dissidences. Bulletin de liaison des études
sur les mouvements révolutionnaires, 6/2000

 

Jadis en Suisse romande. Le temps des anarchistes

Roman historique placé sous le signe du temps, celui qui s'é