Confrontations (1994-2004)

28,00 CHF
Réf.: 2-940146-68-3
Dix ans de critiques littéraires. Dix ans de découvertes heureuses et de débats passionnés…Un choix parmi des articles parus dans la presse ou en revues, en Suisse et en Europe. Leur point commun: l'expérience d'une "confrontation"-faire front, affronter ou monter au front.

Dix ans de critiques littéraires. Dix ans de découvertes heureuses et de débats passionnés…Un choix parmi des articles parus dans la presse ou en revues, en Suisse et en Europe. Leur point commun: l'expérience d'une "confrontation"-faire front, affronter ou monter au front.

Partis pris, interventions vives pour certaines, écrites le plus souvent hors demande académique. Confrontations pour se situer dans le différend suscité par toute prise de parole. Dans notre pays mutique, la polémique littéraire se fait décidément trop rare!

Avant-propos

Littératures

Provinces et périphéries

  • Culture et dépendance
  • “Un ciel ou une geôle”: poétique de la province en Suisse francophone (XXe siècle)
  • Quand les francophones malmènent joyeusement le français
  • Une somme historique et littéraire
  • Machineries et coulisses d'une identité littéraire

Tempêtes dans un verre d'eau

  • La posture littéraire en soixante bougies (Chessex)
  • Osera, osera pas? (Chessex)
  • Un impayable préfacier (Chessex & Calame)
  • Conflits de compétences et luttes de classements dans la critique littéraire romande

Littérature "romande"

  • Chappaz l'éperdu
  • Maurice Chappaz sacré poète français
  • Chappaz un épique anti-socialiste?
  • Le moment Rimbaud (Chappaz & Lovay)
  • Lovay, la fuite créatrice
  • Voyage au centre de la fiction (Lovay)
  • L'oreille percée (sur Aline de Ramuz)
  • La "différence" créatrice de Gustave Roud
  • Les usages du ciel: Nicolas Bouvier
  • L'écrivain et le verbe manquant (Pasquali)
  • Lieux et "creux" de parole (Pasquali)
  • Des bêtes humaines (Noëlle Revaz)
  • Le Paris des Suisses
  • Le roman familial de Corinna Bille
  • Les ambivalences du retour (Nicolas Couchepin)
  • Eugène ou la fabulation froide
  • Eugène n'est pas son nom

Editions, éditeurs

  • Pour rouvrir l'enquête sur Novgorode (Cendrars)
  • Les éditeurs aussi ont une histoire
  • Aux origines idéologiques de l'"Alliance culturelle romande"
  • Une aventure éditoriale fribourgeoise

Collaboration, épuration: Céline, Morand and Co

  • Les pamphlets de Céline, entre histoire et poétique
  • Louis, Marcel et Gaston
  • Céline, écrivain au cachot
  • Littérature et politique: dilemmes des "années noires"
  • Collaboration, épuration: aigreurs de perdants

Institutions littéraires

  • La constitution du label surréaliste
  • Les effets paradoxaux de la "grandeur" littéraire
  • Qu'est-ce qu'un écrivain?
  • Vers une géopolitique des littératures
  • Les prix littéraires ou la fabrique des fétiches
  • Menaces sur le monde du livre?
  • Qu'est-ce qu'un intellectuel français?
  • Intellectuels: la tentation du panorama

Jérôme Meizoz invite à la polémique dans un recueil réunissant dix ans critique littéraire et politique. Des propos stimulants.

La critique est un sport de combat et d'endurance

Jérôme Meizoz n'a pas 40 ans et déjà une impressionnante bibliographie, où la fiction se ménage une petite place (3 titres) parmi une dizaine d'essais littéraires. Enseignant à l'Université de Lausanne, il intervient parfois dans les colonnes de la presse et de revues. Confrontations offre un choix d'articles écrits ces dix dernières années en réaction à des propos littéraires et/ou politiques. "Dieu sait si ces deux catégories n'existent pas toujours à l'état séparé", note l'auteur en préface, où il regrette le peu de goût pour la polémique en "notre pays mutique". Car la littérature évolue (surtout) par conflits, un mouvement naissant en réaction à un autre, à l'instar du Nouveau Roman qui voulait la peau du réalisme.

Ainsi, pas question de faucher les jeunes pousses (Noëlle Revaz, Eugène, Nicolas Couchepin), traitées ici avec bienveillance. D'ailleurs, les coups de griffes portent moins sur des êtres que sur des questions de taille telles que le besoin de grandeur de l'écrivain ou cette "tendance à se diriger automatiquement vers la lumière de Paris". Ce trait, voire ce défaut, s'appelle le "lutétiotropisme» en sociologie, que Jérôme Meizoz a étudié.

La critique est aussi un lieu où s'expriment des liens de filiation (Pierre Bourdieu, Maurice Chappaz), de fraternité ou de complicité littéraires (Jean-Marc Lovay, Pierre, Michon.). Et lorsque l'auteur dit ne pas avoir su bien entendre Adrien Pasquali de son vivant, il a cette modestie indispensable à tous ceux qui réagissent à chaud face à une œuvre en construction. En somme, la critique est un sport complet-de combat, d'endurance, d'agilité-que Jérôme Meizoz pratique d'un ton vif et stimulant.

ELISABETH VUST, 24Heures, 5 décembre 2005

Dans ce pays de consensus, la littérature n'est pas un terrain où l'on s'affronte. La polémique littéraire y est un genre plutôt rare et les seuls débats passionnés acceptables concernent la politique en période électorale. On peut le regretter. Il y a pourtant quelques bonnes exceptions, parmi lesquelles il faut saluer les interventions critiques de Jérôme Meizoz.

Ce sympathique volume réunit un choix d