Le sens du style

23,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-018-9
Les études ici réunies visent toutes un même objectif: saisir le sens des textes littéraires dans le détail des formes langagières. L'approche descriptive, informée par les concepts de la linguistique énonciative et textuelle, rejoint ainsi, pour chaque fait de discours envisagé, des préoccupations herméneutiques. Mais la complémentarité naturelle dans laquelle sont pensés la forme et le sens apparaît toujours liée à des conditions spécifiques de mise en discours. La composition du récit est examinée dans le cadre particulier de la relation onirique; la désignation, qui instaure une référence, se trouve saisie au moment stratégique de l'ouverture romanesque (incipit); le dispositif énonciatif est appréhendé dans le poème lyrique, etc. Invariablement, les chapitres de cet ouvrage présentent, avec précision et méthode, les moyens de dégager le sens du style. Ils apparaissent ainsi exemplaires d'une mise en relation raisonnée des sciences du langage et des études littéraires.

 Les études ici réunies visent toutes un même objectif: saisir le sens des textes littéraires dans le détail des formes langagières. L'approche descriptive, informée par les concepts de la linguistique énonciative et textuelle, rejoint ainsi, pour chaque fait de discours envisagé, des préoccupations herméneutiques. Mais la complémentarité naturelle dans laquelle sont pensés la forme et le sens apparaît toujours liée à des conditions spécifiques de mise en discours. La composition du récit est examinée dans le cadre particulier de la relation onirique; la désignation, qui instaure une référence, se trouve saisie au moment stratégique de l'ouverture romanesque (incipit); le dispositif énonciatif est appréhendé dans le poème lyrique, etc. Invariablement, les chapitres de cet ouvrage présentent, avec précision et méthode, les moyens de dégager le sens du style. Ils apparaissent ainsi exemplaires d'une mise en relation raisonnée des sciences du langage et des études littéraires.

I. Le récit de rêve

  • Des rêves à foison de R. Queneau: un exercice de style?
  • L'énonciation du récit de rêve
  • Sujet du discours et discours du sujet: l'identité personnelle dans le récit de rêve
  • Songes de la littérature épique et romanesque en ancien français: aspects de la narration
  • La mise en texte

II. Énonciation et littérature

  • La parole vive: remarque sur l'énonciation du poème lyrique
  • Une parole sous condition (Molière, Dom Juan)

III. La construction référentielle dans le roman

  • Le Libera: un fait de style, les noms de personne
  • Un dilemme communicatif: retour des personnages et désignation dans La Comédie humaine
  • La référence en début de texte: Salammbô

Dans le Bulletin suisse de linguistique appliquée 

A travers une sélection de dix articles, Le sens du style offre un panorama des recherches menées, du début des années quatre-vingt à nos jours, par Jean-Daniel Gollut. L'avant-propos de l'ouvrage, cosigné par Jean-Michel Adam et Joël Zufferey, permet de deviner l'homme derrière le maître d'enseignement et de recherche. Témoignant de l'estime et de la reconnaissance d'anciens collègues pour un jeune retraité, cet avant-propos retrace la carrière de Jean-Daniel Gollut qui aura ''assuré, pour une part essentielle, le dialogue entre littéraires et linguistes'' à l'Université de Lausanne. Si on reconnaît à Jean-Daniel Gollut un rôle de médiateur interdisciplinaire, c'est que son travail, à l'image de son parcours universitaire et scientifique, s'est lui-même développé à la croisée de la littérature et de la linguistique. 

Dans la continuité de ses études de littérature à l'Université de Genève-où il a suivi, entre autres, les cours magistraux de Jean Starobinski-Jean-Daniel Gollut conçoit le projet d'une thèse portant sur le récit de rêve, dirigée par Jean Rousset, et dont la soutenance a lieu en 1991. Plutôt que d'investir une herméneutique des rêves, laissant en cela ''au psychologue l'interprétation des contenus'' (Gollut, 1993: 11), le chercheur s'atèle à l'étude des formes de la narration onirique. L'observation des aspects formels propres aux récits oniriques, tâche exigeante et d'autant plus complexe qu'elle représente alors une voie relativement nouvelle, nécessite une perspective méthodologique particulière. C'est en opérant une jonction entre les champs de la poétique et de la linguistique que le jeune chercheur d'alors forge ses outils d'observation, de compréhension et d'analyse. Inspiré tout à la fois par les travaux de narratologie de Gérard Genette, par la théorie de l'énonciation d'Emile Benveniste, et par les recherches développées à Lausanne par Jean-Michel Ada